Infections sexuellement transmissibles

Le dépistage doit s’élargir  Abonné

Publié le 18/06/2010

« Avant tout, souligne le Dr Bohbot, la démarche de dépistage en pratique clinique doit englober l'ensemble des IST, et ne pas s'en tenir au seul dépistage du VIH ou des virus des hépatites. Les infections à Chlamydiae trachomatis, les gonococcies, la syphilis, très souvent asymptomatiques quel qu'en soit le siège, génital, anal ou pharyngé, font ainsi partie intégrante du bilan de dépistage des IST".

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte