Théâtre

« Le démon de Hannah »  Abonné

Publié le 20/11/2009

1950, Fribourg. Hannah Arendt retrouve Martin Heidegger. En 1925, elle n’avait pas vingt ans. Il a été son maître en philosophie, son amant : lui « aryen », elle juive. Avec l’émergence brutale et la montée du nazisme, le couple clandestin – il est marié à Elfride – se déchire, se sépare. Entre eux , il y a l’Atlantique et un gouffre d’incompréhension, de questions irrésolues, de sentiments passionnés et contradictoires.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte