Le débat nanotechnologies et médecine perturbé à Lyon

Publié le 15/01/2010

Pour la deuxième fois, un débat public sur les nanotechnologies n’a pas pu avoir lieu. Après Rennes le 7 janvier dernier, près d'une centaine d'opposants aux nanotechnologies ont en effet empêché jeudi soir à Lyon l'ouverture d'un débat sur le sujet. A l'ouverture du débat, peu après 19H30 à l'Ecole normale supérieure (ENS) Sciences, les manifestants, qui s'étaient glissés dans l'assistance, au milieu d'une centaine d'autres personnes, se sont levés dans la salle de conférence en scandant: "On n'en veut pas des nanos". Quelques personnes dans le public ont manifesté leur colère contre les opposants aux nanotechnologies, certains en venant presque aux mains. Après de vaines négociations pour laisser commencer le débat, les manifestants refusant de quitter la salle, les organisateurs ont invité le public à suivre le débat plus tard dans la soirée via internet. Les intervenants devant être filmés en direct et à huis clos dans une autre salle de l'ENS par des webcams.

Le débat lyonnais -12e étape de la consultation nationale organisée par le gouvernement dans 17 villes de France- devait aborder les thèmes des applications médicales des nanotechnologies et la toxicologie des nano particules ainsi que du chercheur face à ses responsabilités de citoyen. Les débats doivent se poursuivre jusqu'au 23 février. Le prochain débat aura lieu à Marseille le 19 janvier et portera sur les nanotechnologies, la sécurité intérieure et la défense nationale.


Source : legeneraliste.fr