Le congé d’accompagnement de fin de vie sera examiné mardi à l’Assemblée nationale

Publié le 16/04/2009

Les députés examineront mardi une proposition de loi qui vise à créer une allocation journalière limitée dans le temps pour permettre à un proche d’accompagner à domicile une personne en fin de vie. Cette proposition de loi reprend une des recommandations du rapport que le député Jean Léonetti avait remis au premier ministre en décembre. La proposition de loi est cosignée par le rapporteur lui-même pour l’UMP mais également Gaëtan Gorce pour le PS, Michel Vaxès pour le PCF et Olivier Jardé pour le Nouveau Centre. Selon ce texte, l’allocation d’un montant de 47 euros par jour sera versée durant trois semaines maximum. Le bénéficiaire devra être un parent, un enfant, un frère, une sœur ou une personne partageant la vie d’un malade en fin de vie. Le « congé de solidarité familiale » existait déjà mais il n’était pour l’heure pas rémunéré. Selon les députés qui ont déposé cette proposition, cette allocation devrait concerner 20 000 personnes chaque année pour un coût estimé à 20 millions d’euros. Mais, ils estiment qu’une « partie de ce coût sera compensée par la réduction du nombre d’arrêts de travail dont bénéficient les accompagnants » jusqu’à présent, faute d’autres solutions.


Source : legeneraliste.fr