Le Comité national d'éthique hostile à une légalisation des mères porteuses

Publié le 06/05/2010

Le Comité consultatif national d'éthique (CCNE) s'est dit favorable, dans un avis rendu public jeudi, au maintien de la législation en vigueur qui interdit la gestation pour autrui. Le Comité note que « pour la grande majorité des membres du CCNE, l'ensemble des arguments favorables au maintien de la législation en vigueur l'emportent sur ceux qui sont favorables à la légalisation de ce procédé de PMA (procréation médicalement assisté), même de manière strictement limitée et contrôlée ». Les lois de bioéthique, en instance de révision, interdisent strictement la gestation pour autrui, passible de sanctions pénales. Cependant sept des quarante membres du CCNE ont plaidé pour que la gestation pour autrui, « strictement encadrée » , « soit prévue à titre dérogatoire » dans la nouvelle loi de bioéthique, qui devrait être votée dans les prochains mois. A titre personnel, la ministre de la Santé y a toujours montré les plus grandes réserves.


Source : legeneraliste.fr