Courrier des lecteurs

« Le coaching, c’est bien, mais... »

Publié le 16/11/2018

Le Dr Emmanuelle Deleau-Bouges réagit au récent rapport sur l’accès aux soins des Drs Augros, Mesnier et de la sénatrice Doineau qui préconisait notamment de coacher les jeunes médecins à l’installation et de renforcer la mobilité des professionnels de santé sur le territoire.

D’un côté, il faudrait tenir la main de ces chers petits terrorisés et de l’autre leur donner une culture entrepreneuriale. N’y aurait-il pas une contradiction ? Ce rapport propose aussi de rendre les professionnels de santé plus mobiles. C’est un non-sens ! Nous sommes déjà peu disponibles, il faudrait en plus gaspiller notre temps sur les routes ? Réservons-le aux visites incompressibles à 10 km autour de nos cabinets. Pourquoi les politiques ne se penchent-ils pas plutôt sur la mobilité... des usagers ?! Nos élus locaux devraient assurer leurs responsabilités plutôt de la rejeter sur les ministères et les autres.

Sinon, rien de nouveau sous le soleil. Certaines initiatives peuvent être améliorées. Les départements de médecine générale pourraient ouvrir leur porte aux intervenants extérieurs qui coachent déjà des centaines d’étudiants avec succès (les ARS avec le contrat d’engagement de service public, par exemple). Le coaching c’est bien, mais sera-t-il accessible à tous ou réservé à ceux qui souhaitent s’installer dans les zones les plus sensibles ? Car le gros des troupes préférera toujours s’installer sans coaching à Montpellier ou Bordeaux plutôt qu’à la campagne.
Avec la réforme territoriale, on pousse les étudiants vers les grandes métropoles. Or, il est parfois trop coûteux pour des jeunes ruraux de s’y loger. Ils se retrouvent plongés dans un univers hostile que d’autres maîtrisent depuis leur enfance. Ils n’ont pas les mêmes chances de succès. Ces jeunes n’ont pas peur de la campagne et y reviennent souvent. Il faut donc leur faire connaître les études médicales et leur donner les moyens de les suivre.

Vous aussi, vous voulez réagir à l’actualité médicale ? Adressez-nous vos courriers accompagnés de vos nom, prénom et lieu d’exercice à redaction@legeneraliste.fr

Dr Emmanuelle Deleau-Bouges, Couhé (Vienne)

Source : Le Généraliste: 2851