Le choléra d’Haïti était bien d’origine népalaise

Publié le 01/07/2011

Ce sont bien des Casques bleus népalais qui ont importé en Haïti la souche de choléra responsable de l'épidémie qui a fait plus de 5.500 morts dans le pays, conclut une étude épidémiologique publiée dans un rapport des Centres américains de contrôle et de prévention des maladies (CDC). Cette recherche, menée par un groupe de médecins français, paraît dans le journal «Emerging Infectious Diseases» des CDC daté de juillet. Elle est la première, hors d'Haïti, à établir clairement un lien direct entre l'arrivée de ce bataillon de l'ONU près de la petite ville de Mirebalais et l'épidémie qui a éclaté fin 2010. Ce lien, qui avait été suspecté, a provoqué des émeutes anti-onusiennes sanglantes dans la population. «Il y a eu une parfaite corrélation dans le temps et les lieux entre l'arrivée du bataillon népalais venant d'une région (au Népal) où sévissait une épidémie de choléra et l'apparition des premiers cas, à Meille, quelques jours plus tard,» écrivent les auteurs de ce rapport. «L'isolement de Meille, dans la partie centrale d'Haïti, et l'absence d'information faisant état de la venue d'autres étrangers dans la région» rend improbable l'importation d'une souche de choléra «d'une autre façon». En outre, une analyse génétique de la souche conforte l'hypothèse de son origine lointaine, soulignent ces médecins qui notent qu'aucune épidémie de choléra n'avait été observée dans le pays depuis plus d'un siècle.


Source : legeneraliste.fr