Rhumatisme inflammatoire

Le canakinumab à l’épreuve de l’arthrite juvénile idiopathique  Abonné

Publié le 29/06/2012
Le cankinumab et le secukinumab sont deux molécules au potentiel anti-inflammatoire important compte tenu de leur profil d’action sur le système immunitaire.

Entre auto-immunité et auto-inflammation, la frontière est ténue. Les infections sollicitent le système immunitaire de manière adaptative mais un emballement produit en trop grande quantité des cytokines dirigées contre « le soi » ou une inflammation exagérée. C’est le cas de l’interleukine 1 bêta surexprimé en cas d’arthropathie chronique juvénile, une affection rare concernant 80 à 90 enfants sur 100 000. Le canakinumab est un anticorps moncoclonal dirigé contre l’IL-1 bêta. Il a été testé contre placebo chez des enfants de 2 à 19 ans souffrant d’arthrite juvénile.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte