?Le Botox® déçoit  Abonné

Publié le 13/05/2011

Le Botox® injecté dans la prostate permet-il de soulager durablement les patients ayant une HBP ? Après une étude en ouvert très (trop ?) prometteuse, « les résultats d’une étude randomisée contre placebo sont moins enthousiastes », explique le Pr Desgrandchamps en raison d’un effet placebo très important de l’injection intraprostatique. Finalement, l’efficacité du Botox® et du placebo n’est pas différente 3 mois après l’injection, sauf chez les patients ayant reçu la toxine botulique A à la dose de 200 UI et traités antérieurement avec

des alpha-bloquants.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte