Théâtre

« Le baiser enchanté »  Abonné

Publié le 05/02/2010

Carlo Goldoni ayant écrit des livrets d’opéra, Attilio Maggiulli a eu l’idée d’en tirer une comédie féérique, parlée et non plus chantée. Dans une intrigue extravagante autour d’un baiser interdit, apparaissent une magicienne barbue, un chevalier en armure, un farfadet cornu, un serpent jaune, un cheval blanc, et un anneau magique quoiqu’invisible. La prima donna de la troupe, Hélène Lestrade prête son humour pointu d’abord à la fée emplumée puis à la sorcière caquetante. La mise en scène de Maggiulli file à toute vitesse, pimentée de gags anachroniques.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte