L’avis du Pr Serge Halimi*  Abonné

Publié le 17/09/2010
Quelles leçons tirer de l’affaire Glargine ?

L’affaire Glargine nous montre qu’il faut mieux prendre en charge nos patients diabétiques surtout les plus obèses ! Chez les obèses et/ou les femmes diabétiques et/ou chez les diabétiques en surpoids, il existe une gêne corporelle à se laisser examiner, mais aussi une difficulté des médecins à savoir comment aborder physiquement le patient. En moyenne, il y a 32 % de moins de mammographies chez les femmes obèses, mais aussi moins de frottis et ceci est encore plus vrai plus le BMI est élevé.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte