L’Autorité de la concurrence veut ouvrir la vente en ligne des médicaments sans ordonnance

Publié le 15/05/2013

Faut-il limiter la vente en ligne des médicaments aux seuls 455 produits en accès direct en pharmacie ou aux 3500 médicaments délivrés sans ordonnance. Alors que le Conseil d’Etat avait en février penché pour la deuxième solution, un projet d’arrêté du gouvernement reprend une version plus restrictive. L'Autorité de la concurrence a émis mercredi un avis défavorable sur ce projet d'arrêté du gouvernement concernant la vente en ligne de médicaments, jugé trop restrictif, et préconise que la vente soit élargie à l'ensemble des médicaments non soumis à prescription médicale. L'Autorité considère que ces dispositions "restrictives de concurrence" visent "à limiter le développement de la vente en ligne de médicaments par les pharmaciens français, voire même à dissuader ces derniers d'utiliser ce canal de vente", a-t-elle indiqué dans un communiqué."Il serait regrettable de marginaliser les officines françaises en les privant d'opportunités nouvelles de développement, alors que leurs concurrentes établies dans d'autres Etats membres en bénéficieraient, y compris en servant la demande française", a-t-elle ajouté. Une directive européenne de 2011 permet la vente de médicaments sur internet mais laisse la possibilité aux Etats membres de l'encadrer.


Source : legeneraliste.fr