L’automesure tensionnelle est utilisée plus largement...  Abonné

Publié le 15/01/2010
... Mais pour le département de Médecine Générale du CHU de Nancy, « on peut mieux faire ! »

Crédit photo : ©STEVE HORRELL/SPL/PHANIE

Dans un échantillon représentatif de médecins généralistes contactés (511 en 2004 et 500 en 2009), l'AMT est désormais utilisée plus largement : 30 % n'y recourraient jamais en 2004 vs 8 % en 2009. La prescription est au moins occasionnelle dans 71 % des cas (vs 58 % en 2004) et concerne la majorité des patients dans 21% des cas (vs 12 %). Chez les médecins qui restent réticents à l'AMT, plus de la moitié invoque le manque de fiabilité des appareils et 30 % l'anxiété des patients.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte