Maisons médicales

L’attrait des modes d’exercice collectif  Abonné

Publié le 18/05/2012

Pour certains jeunes l’attachement à la campagne se couple d’opportunités professionnelles dans ces territoires, ce qui les encourage d’autant plus à opter pour le CESP. « Dans l’Oise, je sais qu’il y a déjà trois maisons médicales qui ouvriront à ma fin d’internat. C’est Inespéré. M’installer en ville n’est pas un objectif premier. Surtout que le fait de pouvoir s’installer en maison médicale m’a confortée dans mon choix. Si je devais m’installer seule, je n’aurai pas opté pour une zone rurale. Quand on commence, on a besoin d’échanger avec d’autres médecins.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte