L’asthme entre virus et gènes  Abonné

Publié le 05/02/2010
L’exposition virale précoce dans les deux premières années de la vie donne un sur-risque de survenue de phénotype sévère de l’asthme.

Crédit photo : GARO/PHANIE

Plusieurs virus sont retrouvés en co-infection dans beaucoup de cas d’infections respiratoires virales basses, dont principalement le rhinovirus (RV). Jusqu’à maintenant, le virus incriminé dans la cause des bronchiolites était le virus respiratoire syncitial (VRS). D’après les résultats d’une étude prospective israélienne publiée cette année (Miron et al. PIDJ 2010), 76% enfants présentant une bronchiolite sont porteurs du VRS, presque 30% sont également porteurs du rhinovirus, et le récemment identifiable bocavirus (HBoV) émerge dans 7% des cas de co-infection.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte