L’ARS tente une médiation aux urgences de Roubaix

Publié le 23/02/2013

Une soixantaine de médecins et de personnels médicaux se sont rassemblés vendredi pour soutenir les urgences du centre hospitalier de Roubaix (Nord) et leur responsable démissionnaire, qui réclament davantage de personnel. La chef du service des urgences, Marie-Anne Babé, en poste depuis trente ans, a annoncé cette semaine sa décision de quitter ses fonctions après avoir réclamé en vain une hausse des effectifs. Patrick Pelloux, le bouillant président de l'Amuf (Association des médecins urgentistes de France) était venu en renfort : "On est venu soutenir son travail, soutenir le travail de l'ensemble des personnels de Roubaix et à travers les urgences, l'ensemble de l'hôpital", a-t-il déclaré. Les personnels des urgences du CH Roubaix, largement représentés parmi les manifestants, ont lancé un ultimatum à la direction de l'hôpital, réclamant "l'embauche immédiate de deux médecins et dans les mois à venir un nombre suffisant de praticiens pour assurer un tour de garde supplémentaire la nuit et le week-end". "Les représentants de l’équipe ont été contactés pour organiser dès la semaine prochaine une rencontre pour échanger sur les propositions", a indiqué la direction de l'hôpital dans un communiqué. L'agence régionale de Santé a annoncé de son côté la tenue, la semaine prochaine, d'une réunion de médiation. Confrontés à une situation similaire, les urgentistes de Grenoble ont obtenur gain de cause récemment.


Source : legeneraliste.fr