Si « Le Généraliste » était paru en 1897

L'apothéose de la bicyclette

Par
Publié le 02/02/2017
Histoire

Histoire

Le « Vélo Médical » a sonné le clairon de la Révolution médicale en annonçant l'entrée magistrale dans la médecine de la bicyclette élevée désormais au sommet de la thérapeutique, de pair avec le fluide électrique.

En effet, le successeur de Claude Bernard, le savant professeur d'Arsonval, membre de l'Institut et de l'Académie de médecine, a découvert que « l'action des courants électriques à haute fréquence est identique à l'action de la bicyclette, moins la fatigue musculaire ».

Cette consécration mémorable de la petite Reine inspire au rédacteur du « Vélo médical » une jolie formule qui deviendra le Verbe de la nouvelle thérapeutique : « Bicyclette, prime et maxime médicatrice des misères humaines ! »

(« La Paix », 1897)


Source : legeneraliste.fr