L’apesanteur, néfaste pour l’immunité

Publié le 24/04/2013

Vivre dans l'espace pendant des périodes prolongées, comme les astronautes dans la Station spatiale internationale, présente des risques pour la santé, confirme une étude présentée à la conférence de "Experimental Biology" à Boston (Massachusetts, nord-est). «L'affaiblissement du système immunitaire en apesanteur mérite des recherches plus étendues», juge Marti Jett, directrice du programme des Systèmes biologiques intégrés au commandement médical de l'Armée de Terre américaine. «En même temps les bactéries voient leur virulence augmenter» en apesanteur, ce qui explique pourquoi les plaies guérissent difficilement dans l'espace. Pour tenter de comprendre le mécanisme moléculaire et génétique derrière ce phénomène, elle a effectué avec Rasha Hammamieh, directrice adjointe de ce programme, une expérience avec des cellules humaines et une toxine virulente présente dans de nombreux pathogènes appelée Lipopolysaccharides (LPS) à bord d'un des derniers vols de la navette spatiale américaine en 2011. Après six jours dans l'espace en microgravité, les astronautes à bord ont soumis ces cellules au LPS. «Quand ces cellules ont été confrontées au LPS, responsable sur Terre de chocs sceptiques, elles n'ont pas très bien répondu» explique Marti Jett, qui explique que ces cellules étaient tellement occupées à réagir à l'absence de gravité qu'elles pouvaient à peine lutter contre les pathogènes.


Source : legeneraliste.fr