Dépression

L’anhédonie guide le traitement  Abonné

Publié le 11/01/2013
L’agomélatine (Valdoxan), anti-dépresseur original par son mode d’action sérotoninergique, permet une meilleure prise en charge de la dépression grâce à son efficacité supérieure sur l’anhédonie.

Actuellement, 30 % des patients dépressifs continuent de ne pas répondre au traitement et moins de 60 % obtiennent une rémission définitive. Classiquement retrouvée lors d’épisodes dépressifs caractérisés, l’anhédonie est considérée comme un des critères diagnostiques du DSM-IV. Ce symptôme représente l’incapacité du sujet à ressentir des émotions positives lors de situations de vie pourtant considérées antérieurement comme plaisantes ; cette incapacité est souvent associée à un sentiment de désintérêt diffus.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte