L’Américaine malade qui voulait mourir est passée à l’acte

Publié le 03/11/2014

Crédit photo : DR

"Au revoir à tous mes chers amis et à ma famille que j'aime. Aujourd'hui est le jour que j'ai choisi pour mourir avec dignité compte tenu de ma maladie en phase terminale, ce terrible cancer du cerveau qui m'a pris beaucoup ... mais aurait pris tellement plus". L'Américaine atteinte d'un cancer en phase terminale s'est suicidée, après avoir annoncé il y a quelques semaines dans une vidéo qu'elle voulait mettre fin à ses jours le 1er novembre 2014. Brittany Maynard, 29 ans, atteinte d'une forme très agressive de cancer du cerveau, avait annoncé son projet dans une video postée sur son site (thebrittanyfund.org) qui a fait le tour du web.

Sean Crowley, un porte-parole de l'association Compassion and Choices, qui milite pour le droit à l'euthanasie, a déclaré qu'elle était décédée paisiblement à son domicile samedi."Brittany est morte, mais son amour de la vie et de la nature, sa passion et son esprit survivent," a ajouté Barbara Lee Coombs, présidente de l'organisation qui a soutenu Mme Maynard.

La période de la Toussaint est aussi celle qu’ont choisi en france els partisans de la légalisation de l’euthanasie pour faire avancer leur cause. L’ADMD (Association pour le droit de mourir dans la dignité) a organisé ce week-end une centaine de manifestations dans toute la France, à l'occasion du 2 novembre, que ses responsables ont baptisé "7ème journée mondiale pour le droit de mourir dans la dignité". Un rassemblement Place de la République à Paris a réuni dimanche après-midi plus de 1.500 personnes, en présence de quelques personnalités politiques comme le maire du Xeme arrondissement Rémi Féraud, la présidente du groupe PRG-MUP Muriel Guenoux et la député écologiste de la Vienne Véronique Massoneau, ou encore de la chanteuse Fabienne Thibeault. L'association hostile à l'euthanasie Alliance VITA a de son côté dénoncé dans un communiqué la "tentative de récupération du jour des morts par le lobby de l'euthanasie" et plaidé pour la généralisation des soins palliatifs.


Source : legeneraliste.fr