Laits de suite et de croissance, un « plus » accompagnant la diversification  Abonné

Publié le 26/06/2009

Pour le Pr Dominique Turck, Comité de Nutrition de la SFP (Hôpital Jeanne de Flandre Lille): « Démontrer les excès et les déficits constatés sous lait de vache serait de réaliser des bilans sanguins et de s’assurer que ces enfants sont en situation de déficits avec des anomalies biologiques pures, ou des situations de carence c’est-à-dire des signes biologiques associés à des signes cliniques. La littérature internationale est relativement modeste sur le sujet tout simplement parce que les laits de croissance diffusent très progressivement en Europe et outre-Atlantique.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte