L’ADMD dénonce une confiscation par les médecins du débat sur la fin de vie

Publié le 02/07/2013

L’Association pour le droit de mourir dans la dignité (ADMD) a vigoureusement réagi, ce mardi lors d’une conférence de presse, à l’avis du Comité national d’éthique (CCNE), rendu public hier, qui a été qualifié à la fois de « régressif, hypocrite et mensonger ». « L’avis 121 renvoie les Français à une médecine sourde et autoritaire » a déclaré Jean-Luc Romero. Le président de l’ADMD s’est dit particulièrement « étonné » par la proposition du CCNE d’inciter les patients à rédiger leurs directives anticipées avec leur médecin traitant pour qu’elles soient mieux prises en compte, ce qu’il considère comme « aberrant ». « C’est comme si on nous demandait que le testament soit fait avec les héritiers ». Pour lui, en effet, l’euthanasie « n’est pas une affaire médicale ». « Le débat sur l’avortement n’a pas été accaparé par les médecins. Ils ont juste obtenu une clause de conscience » a-t-il dit, à titre de comparaison. Par ailleurs, Jean-Luc Romero a fait savoir qu’il avait écrit une lettre à Marisol Touraine dans laquelle il lui demandait que l’ADMD puisse obtenir une délégation de service public afin de gérer les directives anticipées, grâce à son fichier déclaré à la Cnil. Jean-Luc Romero a également annoncé qu’il écrirait une lettre ouverte au Président de la République pour lui demander de légiférer sur l’euthanasie en dépit des avis du CCNE et du rapport Sicard. « La proposition 21 de François Hollande concernait l’euthanasie même si le mot n’a jamais été prononcé. Or, le moment est venu de voter une loi et d’arrêter cette épidémie de rapports décevants qui disent tous la même chose » a-t-il affirmé. Tenante également de la légalisation de l’euthanasie, la députée EELV de la Vienne Véronique Massonneau était présente à la conférence de presse de l’ADMD. Elle s’est dite « déçue mais pas surprise » par l’avis du CCNE : « le débat a été confisqué à la société civile, ce sont des médecins qui auditionnent des médecins » a-t-elle déploré.


Source : legeneraliste.fr