L'activité physique et la rupture de plaque  Abonné

Publié le 01/04/2011

Crédit photo : ©SPL/PHANIE

Un marathonien s'écroule, terrassé par un infarctus du myocarde: coïncidence ou surrisque réel? Le Dr Hakim Benamer (Aubervilliers), a présenté des cas d'infarctus du myocarde liés à l'effort physique, chiffrant le risque relatif à 6 en cas d'effort intense – risque toutefois diminué par l'entraînement. Il a aussi souligné le rôle du stress, par exemple pour ces coureurs dont l'événement cardiaque survient avant le départ de la course. Pour le Dr Benamer, "il y a des ruptures de plaques athéromateuses à l'effort.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte