Dermatologie

L’acné est à prendre très au sérieux  Abonné

Publié le 07/09/2012
Le médecin doit être attentif à l’acné de l’adolescent qui peut laisser des cicatrices à la fois physiques et psychiques dans le contexte d’une société très attachée à l’apparence.

Crédit photo : ©CHASSENET / BSIP

« Un tiers des ados ne voit pas la nécessité de traiter l’acné mais 53 % sont gênés » a souligné le Pr Brigitte Dreno (Nantes). A l’adolescence, l’acné a des conséquences négatives sur l’estime de soi et la vie quotidienne des jeunes dans une période où ils sont en pleine construction identitaire. Pourtant, nombreux sont ceux qui considèrent l’acné comme une expression normale de la puberté. D’où un délai de trois ans avant l’avis médical. Pour le pédopsychiatre, le Dr Oliver Revol (Lyon), 10 études confirment le retentissement psycho-social négatif de l’acné.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte