Fibrillation atriale

L’ablation avec modération  Abonné

Publié le 29/01/2010
EVABLAF a évalué l’aspect médico-économique de l’ablation dans le traitement de la fibrillation atriale.

Crédit photo : PASIEKA/SPL/PHANIE

493 patients âgés en moyenne de 55 ans ont été inclus dans le registre. Ils souffraient de FA paroxystique dans 86,1 % des cas. 98,4 % recevaient un anti-arythmique. 97,9 % ont été traités par une procédure de radio-fréquence au niveau des veines pulmonaires. « 57 % n’ont eu qu’une seule procédure » a précisé le Pr Antoine Leenhardt (hôpital Lariboisière, Paris). Résultats : 70,4 % sont restés indemnes de nouvel épisode d’arythmie, 64,9 % ne prennent plus d’anti-arythmique. Les anticoagulants oraux ont été interrompus chez 71,5 % des patients.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte