La vocation se perd...  Abonné

Publié le 24/01/2014

L’article sur le conflit des générations (Le Généraliste n°2666, p.10) était intéressant pour ouvrir différents débats : l’absence de vocation, la prise en charge des patients non plus à partir d’une expérience personnelle mais en se fondant sur des preuves documentées par l’Evidence Based Medecine (EBM), le désir des patients considérés comme usagers (euphémisme) de santé ou consommateurs de soins médicaux et rejetant le paternalisme médical.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte