Si « Le Généraliste » était paru en 1914

La vérité sur la femme qui a mis au monde cinq chiens…

Par
Publié le 06/04/2017
Histoire

Histoire

Il ne fut bruit, il y a quelques semaines, à Saint-Pierre-des-Corps, près de Tours, que de l’aventure survenue à une femme de cette localité qui aurait mis au monde cinq petits chiens. Et les langues de marcher, et la presse locale d’enregistrer cet événement sensationnel ! On bâtit hypothèses sur hypothèses et, comme toujours, on vit dans ce fait l’intervention de puissances occultes et d’autres, moins imaginatifs, parlèrent de pratiques spéciales.

Comment ne pas y croire d’ailleurs ? Le bruit était confirmé par un, et même par plusieurs médecins…

En réalité, il y eut là un fait de grossesse multiple. Cette femme accoucha à trois mois de cinq fœtus macérés. L’aspect de ces petits êtres dans un tel état n’était peut-être pas sans analogie avec des corps de petits chiens. De là une confusion qui s’explique et que la malignité publique se chargea de confirmer.

Mais les faits de grossesse quintuple sont excessivement rares et constituent des exceptions physiologiques qu’il est très intéressant de signaler.

Précisément, dans une clinique d’obstétrique de Palerme, une femme, nous apprend un télégramme envoyé de cette ville, viendrait de mettre au monde cinq enfants, tous en excellente santé.

Cette nouvelle aurait besoin de confirmation.

Si les cas de grossesse double ou triple sont relativement fréquents, on entre, en effet, avec les grossesses quadruples et quintuples dans le domaine des exceptions. Une statistique qui relève 36 cas de grossesses quadruples, indique qu’il y en a une sur 371 126. Quant à la grossesse quintuple, comme celle dont il est question ici, M. Ribemont-Dessaignes, le distingué praticien accoucheur, professeur à la Faculté de médecine de Paris, en cite personnellement un seul exemple dont il tient la relation d’un ancien étudiant en médecine digne de foi et qui lui a affirmé l’avoir vue, de ses yeux mêmes. Il s’agissait d’une femme noire, de la Louisiane, qui accoucha de cinq fœtus de cinq mois. Le mari, un noir, fut si ému de l’événement qu’incontinent il s’alla pendre. Le cas relaté ci-dessus de cinq jumeaux vivants serait donc un cas unique.

Mais le cas existe-t-il autrement que dans l’imagination du reporter qui l’a télégraphié ?

(« La Gazette médicale du Centre », 15 juin 1914)


Source : legeneraliste.fr