La variabilité tensionnelle s’invite dans l’hypertension  Abonné

Publié le 05/11/2010

La prééminence pronostique de la PA moyenne est remise en cause par un neurologue d’Oxford, Peter Rothwell*. D'après ses études, il conclut que la variabilité inter-visite est hautement prédictive d'AVC et d'évènements coronaires, indépendamment de la PAS moyenne, que la PAS maximale est plus à risque que la PAS moyenne, et que l'HTA stable a un meilleur pronostic que l'HTA épisodique.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte