Hépatite C

La trithérapie confirme sa place  Abonné

Publié le 20/04/2012
Le passage de la bithérapie (interféron + ribavirine) à la trithérapie (avec en plus association au boceprevir ou au telaprevir) confirme son efficacité dans le traitement des hépatites C de génotype 1, comme il a été présenté lors des Journées francophones d'hépato-gastroentérologie et d'oncologie digestive. Attention cependant : des effets indésirables graves sont plus fréquents sous trithérapie.

Les résultats de la trithérapie sont bien meilleurs que ceux de la bithérapie, et ce dans les trois situations cliniques possibles. « Quand le patient est naïf de tout traitement, son taux de guérison est de 40 % sous bithérapie et de 70 % sous trithérapie » indique le Pr Georges-Philippe Pageaux, hépato-gastroentérologue au CHRU de Montpellier et secrétaire général de l'AFEF (association française pour l'étude du foie). « Quand il a déjà été traité et a rechuté, le taux de guérison est de 35 à 40 % sous bithérapie et de 75 % sous trithérapie.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte