Thrombose veineuse profonde

La thrombose veineuse superficielle est-elle un risque ?  Abonné

Publié le 05/11/2010
Le sur-risque de thrombose veineuse profonde / embolie pulmonaire (TVP/EP) associé aux thromboses veineuses superficielles reste très controversé ; or c'est lui qui oriente vers la prescription ou non d'anticoagulants. Deux études épidémiologiques françaises tentent de répondre à la question.

La thrombose veineuse superficielle (TVS) est la pathologie thromboembolique veineuse (TEV) la plus fréquente en médecine générale, en particulier chez les femmes, avec une prévalence de 11 % pour 4 % de TVP/EP. Les données sur le taux de TVP associées à la TVS sont extrêmement variables dans la littérature, allant de 6 à 53 % pour la TVP et de 0 à 10 % pour l'EP.

Les études OPTIMEV et POST ont étudié l'association d'une TVP/EP à la fois lors du diagnostic de TVS et lors du suivi.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte