Accident vasculaire cérébral

La thrombolyse et la fluoxétine se précisent  Abonné

Publié le 13/05/2011
La fenêtre d’intervention pour la reperfusion des accidents ischémiques pourrait être étendue et la fluoxétine permet une meilleure récupération du déficit moteur selon une étude présentée lors des Journées de neurologie de langue française qui se sont déroulées à Paris du 26 au 29 avril dernier.

Crédit photo : ©SPL/PHANIE

Dans le traitement en aigu de l’accident vasculaire cérébral, l’année a été marquée par une méta-analyse de la thrombolyse parue dans le Lancet et colligeant les résultats des études ECASS, ATLANTIS, NINDS et EPITHET. Pour le Pr Sonia Alamovitch (Hôpital Tenon, Paris), « il y a un lien exponentiel entre le bénéfice et le temps du début du traitement thrombolytique. Jusqu’à 1 h 30, il faut traiter quatre AVC pour obtenir une guérison. Entre 1 h 30 et 3 heures, il faut traiter 9 patients et entre 3 heures et 4 heures 30, il faut en traiter 14.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte