La télécardiologie s’impose  Abonné

Publié le 03/02/2012

En matière de ryhtmologie, « l'année passée a été celle de la télécardiologie pour le suivi des patients implantés d'un défibrillateur" s'est félicité le Pr Paul Milliez (Caen) lors d’une session dédiée aux troubles du rythme. Avec notamment deux études françaises venues confirmer l’efficacité de la méthode.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte