La surmédicalisation dénoncée par les généralistes américains

Publié le 27/09/2011

Presque la moitié (42%) des médecins américains estime que leurs patients reçoivent trop de soins, selon une enquête publiée lundi dans la revue Journal of the American Medical Association. Ce risque de surmédicalisation serait vraisemblablement lié à la crainte, ressentie par les professionnels de santé, d’être dénoncé pour erreur médicale. Le sondage, effectué pour courrier auprès de 627 médecins, montre en effet que la plupart des généralistes (76%) traite les patients avec à l'esprit le risque de poursuites judiciaires. Côté argent, seulement 3% des généralistes reconnaissent que leur pratique est influencée par des considérations financières, néanmoins 39% estiment que le nombre de tests médicaux effectués seraient moins important s'ils ne généraient pas des revenus supplémentaires.


Source : legeneraliste.fr