La superbactérie NDM-1 détectée en Afrique du Sud

Publié le 17/10/2011

Les premiers cas d'infection par la bactérie NDM-1 réistante aux antibiotiques se sont déclarés en Afrique du Sud il y a un mois dans deux hôpitaux de Johannesburg. «Le 14 octobre, neuf patients hospitalisés à la clinique Glynnwood ont été confirmés porteurs ou infectés par la bactérie NDM-1», selon un communiqué du groupe Life Healthcare qui gère 63 hôpitaux dont Glynnwood. Sur ces neuf patients, «deux sont décédés des suites d'autres problèmes chroniques, quatre ont quitté l'hôpital et trois sont toujours en quarantaine», a indiqué Joy Cleghorn, responsable de la prévention des risques infectieux auprès du groupe Life Healthcare. Communément appelée "super-bactérie", la NDM-1 (New Delhi metallo-beta-lactase) fait l'objet d'une surveillance internationale. Identifiée pour la première fois en 2009, il s'agit en fait d'un gène de résistance qui s'est diffusé à des espèces de bactéries pathogènes, responsables de la dysenterie, mais aussi du choléra. Dans son communiqué, le groupe rappelle que des cas d'infection par la NDM-1 ont été signalés en Grande-Bretagne, Etats-Unis, Pakistan, Canada, Australie et Japon, et que le Kenya a été le premier pays africain touché, suivi récemment du Maroc.


Source : legeneraliste.fr