Si « Le Généraliste » était paru en décembre 1901

La stérilité n'est pas une maladie

Publié le 15/12/2015
histoire

histoire

Selon un récent jugement du tribunal de Dublin,  la stérilité ne peut être considérée comme une maladie. Un médecin de Dublin réclamait en justice vingt guinées à un avocat dont il avait traité la femme pour stérilité. Cette dame avait réclamé les soins du praticien dans le seul espoir de voir cesser cette stérilité qui la désolait et qui n’était causée, dit-on, par aucune maladie. Le médecin l’avait traitée de son mieux, mais sans s’être informé au préalable du consentement du mari ; il s’était servi, à maintes reprises, de spéculum, de sondes ; il avait dilaté le col à  l’aide d’éponge  préparée et de divers instruments ; le tout sans obtenir le résultat désiré.

Au reçu de la note, notre avocat refusa de payer :

1-    parce que le traitement d la stérilité ne saurait être regardé comme indispensable et que la loi ne lui constituait de ce chef aucune obligation ;

2-    parce que ce traitement avait été fait sans son assentiment.

 Le tribunal décida :

1-    que tout mari est tenu de procurer à sa femme les soins médicaux quand elle est malade.

2-     Qu’il est obligé d’en payer le prix, que le traitement ait eu lieu avec ou sans son assentiment.

3-    Que la stérilité n’est pas une maladie et que le mari n’est pas tenu en justice à faire soigner sa femme pour ce motif . La stérilité, en effet, ne compromet ni la vie, ni la santé ; elle n’apporte aucune entrave aux soins domestiques (au contraire) et ne cause aucune douleur. Il n’est donc pas nécessaire, au sens légal du mot, d’avoir recours à un traitement médical.

Le médecin, en conséquence, a été débouté de sa demande. Ce jugement, aussi bizarre a point de vue de la physiologie qu’injuste au point de vue de l’équité, mérite de ne pas passer inaperçu.

(Bulletin de l’Union des syndicats, décembre 1901)


Source : legeneraliste.fr