Santé publique

La somnolence, un symptôme d’alerte à ne pas négliger Abonné

Publié le 18/03/2011
La somnolence, un symptôme d’alerte à ne pas négliger


©BSIP

Si la privation de sommeil constitue la première cause de somnolence, d’autres pathologies peuvent être en cause et doivent être recherchées, comme l’ont souligné les spécialistes à l’occasion de la XIe Journée du sommeil.

Les spécialistes du sommeil tirent la sonnette d’alarme : selon une enquête réalisée en Janvier dernier par BVA à l’initiative de l’Institut national du sommeil et de la vigilance* (INSV) et de la MGEN, près d’un Français sur cinq se sentirait somnolent, au moins trois fois par semaine, et près d’un sur dix serait sujet à des endormissements involontaires, plus ou moins contrôlables au cours de la journée . Or, « loin d’être un signe de paresse, la somnolence est l’expression d’une carence de sommeil ou d’une pathologie, et ses conséquences individuelles et collectives peuvent être…

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte