La Sécu alerte sur les thyroïdectomies inutiles

Publié le 23/10/2013

On enlève encore trop souvent la thyroïde de façon inutile, selon l'Assurance maladie. « Il y a un excès très clair d'opérations sur les nodules bénins », a jugé Pierre Fender, médecin-conseil national adjoint de l'Assurance Maladie, à l'occasion hier, mardi, de la présentation d'une analyse sur ces pratiques chirurgicales. En 2010, l'Assurance maladie a pris en charge plus de 35 300 thyroïdectomies dont près de 6 000 pour cancer (17 %) et 7 270 (20 %) pour nodules bénins. Par ailleurs, les goîtres ou nodules multiples représentent 13 350 (38 %) des interventions, tandis qu'un quart de ces ablations de la glande (8 768) relève d'un « autre diagnostic (hyperthyroïdie, cancer ORL…) ». Dans plus de trois quarts des cas, l'opération concerne des femmes. « En France, on opère 4 cancers pour cinq nodules bénins », avec d'« importantes disparités régionales », les écarts allant d’un à cinq à l'échelle du pays. La principale explication de ce surtraitement réside, selon la cnamts, dans une trop fréquente « impasse sur les examens préalables », échographie et cytoponction, explique-t-elle. « Un plus grand recours à la cytoponction permettrait d'éviter des thyroïdectomies totales inutiles et non dénuées de complications », avance en effet l'Assurance Maladie. Or cet examen n'est retrouvé que chez 44 % des patients opérés qui avaient un cancer et chez seulement 34 % opérés d'un nodule bénin. « La moitié des opérations de nodules bénins ne seraient pas faites si l'on pratiquait plus de cytoponctions », estime le directeur général de la CNAM, Frédéric van Roekeghem.


Source : legeneraliste.fr