Seine-Saint-Denis

« La santé n’intéresse personne »  Abonné

Publié le 30/03/2012

« A bout de souffle ». C’est dans ce climat difficile que les professionnels libéraux de santé de Pierrefitte et Stains (Seine-Saint-Denis) ont décidé d’interpeller début mars les candidats à la présidentielle sur les « violences » qui aggravent la « désertification médicale » du département. Si le nombre de déclarations d’agressions a diminué dans le département, selon les chiffres 2011 de l’Observatoire de la sécurité des médecins, la situation « n’a pas changé » pour le Dr Joselyne Rousseau.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte