La santé en voie de paupérisation  Abonné

Publié le 28/06/2013

La décision de diminuer le nombre de médecins a permis (par prévision de manque d’effectif médical) de fermer les cliniques de petites et moyennes importances, entraînant sur le marché une augmentation éphémère d’infirmières ce qui a permis également, à ceux qui nous gouvernent, de fermer des écoles d’infirmières. La spirale du déclin de la santé est amorcée. La compétition économique mondiale devenant de plus en plus âpre, et les politiques ayant passé la main aux financiers, la valse de délocalisation des entreprises commença pour augmenter les dividendes de leurs actionnaires.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte