La saccadométrie oculaire, un nouvel outil de mesure du TDAH ?  Abonné

Publié le 06/04/2012

Les anomalies des saccades oculaires -mouvements extrêmement rapides qui permettent au regard de modifier sa direction vers un nouveau point de fixation - font actuellement l'objet de recherche dans différentes pathologies neurologiques, ainsi que dans la dyslexie, la dyspraxie... Mais elles pourraient aussi être un facteur aidant au diagnostic des TDAH. Tout d’abord, car on a montré que les noyaux gris centraux et le cortex préfrontal dorsolatéral ont été incriminés dans la genèse du TDAH. Or ces zones sont aussi liées au contrôle des saccades oculaires.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte