Un documentaire sur la maladie d’Alzheimer

La résurrection de Flore  Abonné

Publié le 19/09/2014
C’est la plus belle love story de la rentrée. Elle raconte l’amour d’un homme, le documentariste Jean-Albert Lièvre, pour sa mère souffrant d’Alzheimer qui dépérissait dans une institution et qu’il a ramené dans la maison familiale. Entretien avec le réalisateur de « Flore » sur un incroyable retour à la vie.

Le Généraliste. Comment ont réagi les médecins quand vous avez pris la situation en main ?

Jean-Albert Lièvre. Les médecins n’étaient pas vraiment contre mais pensaient que c’était une folie car notre maison est isolée, loin de toute structure hospitalière. Pour certains, j’étais dans le déni de la maladie. Ma mère était dans un état désespéré, entre délire et apathie, prostration et agressivité, soumise à sept médicaments par jour ! Elle est arrivée dénutrie, ne pesant plus que trente-neuf kilos. Une semaine de plus et elle décédait ! Ma sœur et moi étions affolés.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte