La réforme de la dépendance à l’Assemblée à la rentrée

Publié le 03/06/2014

Crédit photo : VOISIN/PHANIE

Le gouvernement compte rattraper le retard sur le calendrier de la réforme de la dépendance. Ainsi, après son adoption mardi par le conseil des ministres, le projet de loi sur l'autonomie des personnes âgées devrait être au menu des dpéutés dès la rentrée. Marisol Touraine a en effet indiqué mardi qu’il sera débattu "au Parlement à la rentrée, le plus vite possible".

Ce texte, centré sur une amélioration des aides financières permettant de rester le plus longtemps possible à domicile, avait été dévoilé le 12 février par Jean-Marc Ayrault, alors Premier ministre. Ses mesures, centrées sur une revalorisation de l'Allocation personnalisée d'autonomie (APA) à domicile et l'adaptation des politiques de logement, transport et urbanisme, doivent être financées par les 645 millions d'euros par an provenant d'une taxe sur les pensions des retraités imposables (la Casa).

"La loi a une ambition forte, qui est de répondre au vieillissement de notre société", a souligné Mme Touraine, accompagnée de la secrétaire d'Etat aux personnes âgées Laurence Rossignol, lors d'une visite dans un foyer-logement du IVe arrondissement de Paris, comptant 80 résidents de 67 à 97 ans.Centrée sur une amélioration des aides financières permettant de rester le plus longtemps possible à domicile, cette loi "va suivre son cheminement parlementaire et nous souhaitons qu'elle entre en application le plus vite possible", a ajouté la ministre. "Nous appelons tous ceux qui souhaitent que la vie quotidienne des personnes âgées en perte d'autonomie soit améliorée (...) à s'engager dans le vote de cette loi", a ajouté Marisol Touraine.

Alors que le projet de réforme territoriale vient d'être précisé par François Hollande, la ministre a souligné que "les conseils généraux vont rester pour le moment les chefs de file des politiques sociales. Mais la loi sera évidemment adaptée à l'évolution des compétences des différentes collectivités". Interrogée sur le deuxième volet de la réforme, centré sur les maisons de retraite et que le gouvernement de Jean-Marc Ayrault avait prévu pour "la seconde moitié du quinquennat", Marisol Touraine ne s'est pas avancée sur une date: "Le travail se poursuivra pour ce qui est de la vie en établissement", a-t-elle dit. "Prenons le temps d'abord de voter cette loi, et de porter les avancées qu'elle comporte" sur la vie à domicile.


Source : legeneraliste.fr