Sclérose en plaques

La recherche s’intensifie  Abonné

Publié le 25/11/2011
Fort de l’expérience d’AVONEX et de TYSABRI, Biogen IDEC poursuit son engagement dans l’affection démyélinisante avec le BG12 par voie orale, le daclizumab et un interféron pégylé en sous-cutané.

Tysabri (natalizumab) est désormais présent dans 60 pays et a concerné 165 000 patients/année. « Après deux ans de traitement, sept patients sur deux n’ont eu aucune poussée et huit sont sans progression de handicap physique » a souligné le Dr Shibeshi Belachgew (CHU de Liège, Belgique). Revers de la médaille : le risque de leucoencéphalopathie multifocale progressive (LEMP) due à la réactivation du virus JC sous TYSABRI. En testant la présence ou non d’anticorps, on peut désormais estimer le risque de LEMP selon la présence ou non d’anticorps anti-JC.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte