La réaction de Servier

Publié le 15/01/2011

Alors que leur fondateur et président, Jacques Servier serait convoqué le 11 février devant le tribunal de grande instance de Nanterre (Hauts-de-Seine), selon Le Figaro, les laboratoires Servier, mis en cause par le rapport de l’Igas, se sont étonnés samedi "des responsabilités que semblent leur faire porter les conclusions du rapport d’enquête de l’Igas sur le Mediator et qui ne leur apparaissent pas conformes à la réalité". Dans un commniqué, "ils tiennent à rappeler qu’ils n’ont pas été entendus dans le cadre de cette enquête et qu’ils n’ont donc pas pu faire entendre leur point de vue". Les laboratoires Servier "souhaitent pouvoir répondre point par point et avoir l’opportunité de montrer qu’ils ont toujours travaillé en étroite collaboration avec les instances de pharmacovigilance et les autorités de Santé, dont ils ont scrupuleusement appliqué toutes les décisions". Par ailleurs, ils "rappellent leur engagement d’assumer toutes leurs éventuelles responsabilités à l’égard des patients, qui constituent leur première préoccupation." Et, faisant référence aux intentions de réforme manifestées par Xavier Bertrand, ils "ne peuvent naturellement qu’approuver toute mesure visant à améliorer la sécurité sanitaire dans notre pays".


Source : legeneraliste.fr