La population mondiale continue de gagner en années d’espérance de vie

Publié le 18/12/2014

Crédit photo : BURGER/PHANIE

L’espérance de vie de la population mondiale a progressé en moyenne de six ans depuis 1990. Une étude publiée ce jeudi dans The Lancet, révèle que, selon les données statistiques de 188 pays, alors qu’on pouvait espérer vivre en moyenne jusqu’à 65,3 ans en 1990, en 2013 l’espérance de vie était de 71,5 ans. Les femmes sont les grandes gagnantes puisqu’elles grappillent 6,6 ans en 13 ans, contre 5,8 aux hommes.

Les auteurs de l’étude attribuent ce succès aux progrès réalisés dans la lutte contre les maladies et les blessures, qui varient selon les parties du monde. Dans les pays riches, c'est la baisse des décès par cancers et par maladies cardiovasculaires qui permet de relever l'espérance de vie. Dans les pays pauvres, le recul des décès chez les nouveaux-nés et les enfants, par diarrhée ou par maladies respiratoires, explique ces bons résultats.

Malgré cela, les infections respiratoires, le paludisme et les diarrhées restent les causes principales de décès et continuent à tuer près de 2 millions d'enfants âgés de 1 mois à 5 ans chaque année. L’étude note aussi une montée en puissance de certaines pathologies : les cancers du foie provoqués par des hépatites C (+125%), les troubles graves du rythme cardiaque (+100%), les maladies liées à la consommation de drogues (+63%), l'insuffisance rénale chronique (+37%) et le diabète (+9%). « Cette étude montre que certaines maladies chroniques majeures ont été largement négligées et sont en hausse, en particulier les problèmes de santé liés à la drogue, la cirrhose du foie, le diabète et l'insuffisance rénale chronique » explique le Dr Christopher Murray, auteur principal de l’étude.


Source : legeneraliste.fr