La polyarthrite rhumatoïde à l’aube de nouvelles biothérapies  Abonné

Publié le 11/12/2009
La stratégie thérapeutique devrait évoluer grâce aux progrès en recherches clinique et fondamentale.

Crédit photo : ©ZEPHYR/SPL/PHANIE

Plusieurs nouvelles biothérapies devraient faire varier les stratégies de prise en charge de la polyarthrite rhumatoïde: les molécules les plus avancées sont le tocilizumab (RoACTEMRA), un anti-IL6 et le certolizumab (CIMZIA), un anti-TNF alpha. Le certolizumab pégylé est un nouvel anti-TNF alpha à demi-vie longue du fait de l’adjonction de la pégylation. Cette molécule mise sur une réponse rapide qui est prédictive d’un maintien d’une faible activité du processus inflammatoire.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte