Environnement

La pollution, facteur de risque cardiaque Abonné

Publié le 04/11/2011

Le congrès du CNCF a mis à l’honneur le rôle de l’environnement avec un dossier à charge qui s’enrichit continuellement. Les résultats sont parfois hétérogènes mais vont dans le sens d’une « toxicité » de la modernité.

«La moitié des maladies environnementales est d’origine cardiovasculaire» a souligné le Dr François Reeves (Montréal, Canada), auteur du livre « Planète cœur. Ce cardiologue interventionnel canadien a été frappé par une augmentation fulgurante de la mortalité cardiovasculaire entre 1900 et 1950. « Ce n’est pas parce que les gens vivent plus vieux » a-t-il précisé. L’ensemble des facteurs de risque traditionnels n’explique pas tout et il existe une influence très probable du milieu.La pollution aérienne est celle qui impacte le plus la santé car nous respirons un équivalent de 20 kg d’air par…

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte