Trois questions au Dr Gilles Lazimi*

« La place du généraliste est primordiale »  Abonné

Publié le 16/01/2015

Crédit photo : Petty F

Le Généraliste. 40 ans après la loi Veil, le droit à l’IVG est-il menacé ?

Gilles Lazimi. Le droit à l’IVG ne me semble pas menacé aujourd’hui en France tel qu’il est inscrit dans la loi. En revanche, on continue de culpabiliser les femmes alors qu’une femme sur trois aura une IVG dans sa vie. La réalité montre également que certaines femmes retardent leur choix pour diverses raisons ce qui réduit leur possibilité d’intervention et précisément de choisir l’IVG médicamenteuse.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte