Endocrinologie

La piste fertile du syndrome métabolique  Abonné

Publié le 19/06/2009
10 à 15 % de la clientèle des médecins généraliste est atteinte de syndrome métabolique. La recherche de cette entité permet d’envisager un changement de mode de vie précoce.

Crédit photo : ©FL

I?l y a toujours une vive discussion sur la définition du syndrome métabolique, en particulier son côté « artificiel ». Certains avancent l’absence d’intérêt à le dépister car il ne change rien à la prise en charge.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte