La pioglitazone sous surveillance  Abonné

Publié le 29/04/2011

L’Agence française de sécurité sanitaire de produits de santé avertit d’un possible risque accru de cancer de vessie chez les patients traités par Actos ou Competact. À l’origine de cet avertissement : des signalements récents d’une augmentation du risque de ce type de cancer après exposition prolongée à la pioglitazone, Une étude de cohorte dont les conclusions définitives sont attendues en juillet permettra d’en avoir le cœur net. L’Agence européenne se penche aussi sur ce rapport bénéfice/risque.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte